Solutions Comptables > Le SSI (ex RSI) mode d’emploi

07 81 17 38 20

Faites gérer vos paies par nos comptables spécialisés dans le social

Le SSI (ex RSI) mode d’emploi

par | Nov 26, 2019 | Social | 0 commentaires

Tout Savoir sur le Régime de Sécurité Sociale Indépendant !

Un peu d’histoire :

Lors de la création de la sécurité sociale en 1945, les travailleurs indépendants et professions libérales n’ont pas souhaité rejoindre le régime général. Des organismes particuliers ont donc réunis de nombreuses professions afin de gérer leurs droits sociaux (assurance maladie, retraite, protection sociale). Une multitudes de caisses étaient alors existantes. En 2005 afin de simplifier les obligations des chef d’entreprises, le RSI a été créé pour fusionner les cotisations maladie (CANAM) et retraite (ORGANIC). Cette fusion c’est opérée dans la douleur avec de nombreux problèmes de fonctionnement. Face à ce mécontentement. Le gouvernement « Macron » a souhaité réformé le système. Le RSI a ainsi été remplacé par le SSI et la sécurité sociale a repris la gestion du régime des indépendants. Le mode de fonctionnement est resté identique, taux, modalités de paiement…

Qui est concerné par le SSI :

Le SSI s’applique aux travailleurs indépendants, sont donc concernés tous les professionnels qui percoivent une rémunération et qui n’ont pas le statut de salariés.

Il s’agit des artisans, commercants, professions libérales, auto entrepreneur, gérant majoritaire.

Fonctionnement :

Les cotisations dues au RSI fonctionnent approximativement comme l’impôt sur le revenu :

  • Déclaration à faire au mois d’avril sur les revenus de l’année précédente.
  • Versement d’acomptes (appels provsionnels) en cours d’année sur la base des revenus de l’année précédente.
  • Ajustement en fin d’année en fonction des revenus déclarés en avril.
  • Pour la première année d’activité le SSI ne connait pas vos revenus N-1 les appels sont forfaitaires et régularisés l’année suivante.

Bon à savoir : il est possible d’ajuster ses appels provisionnels si les revenus de l’année risquent d’être inférieurs à l’année précédente (il est aussi possible de les ajsuter à la hausse).

Notre Conseil d’Expert Comptable:

Conseils : comme on le voit des régularisations significatives peuvent avoir lieu en fin d’année liées une variation de vos revenus N/N-1. Vous pouvez donc vous trouver en difficulrés pour avoir à payer cette régularisation + vos acomptes en cours + les réajustement de vos cotisations. Il est donc essentiel d’anticiper et de prévoir quels sera le montant de votre régularisation (notre cabinet effectue se calcul).

Bon à savoir : Lors de l’établissement du bilan il est également possible de provisionner ce réajustement. Cela présente 2 intérêts : réduire votre bénéfice imposable et celui soumis à cotisations et de lisser également vos revenus.

Les avantages et les inconvénient du SSI.

Les avantages :

Les taux de cotisations du RSI sont nettement moins élevés que pour les salariés. Ils sont d’environ 47% alors que si vous êtes Président de SAS ils seront plutôt de 70%. En contrepartie les prestations retraite notamment sont inférieures.

Le régime est plus souple que le régime salarié, en effet : pas de besoin de fiches de paies et de vous limiter à celle-ci. Vous pouvez vous rémunérer comme vous le souhaitez. Il suffit de déclarer en fin d’année ce que vous avez prélevé.

Les inconvénients :

Ce sont ceux vu précédemment : la régularisation de vos cotisations l’année suivante.

Contrairement au régime salarié vous ne payez pas cotisations au fur et à mesure pour être ainsi toujours à jour de vos dettes sociales.

Une couverture sociale inférieure pour le retraite notamment.

En conclusion :

Le RSI a connu une mauvaise presse qui l’a conduit à rejoindre le giron de la sécurité sociale, le fonctionnement reste néanmoins toujours identique. Espérons que la prise en main par la sécurité sociale évite les mécontements et améliore les dysfonctionnements antérieurs. Car le système est bon. Les cotisations sont inférieures au régime général. Il est également plus souple et correspond bien au mode de fonctionnement des indépendants. Le seul point à surveiller est l’anticipation du montant des appels de cotisations.