interessement-dirigeant-entreprise

L’intéressement pour les dirigeants d’entreprise

Par Jean-Luc Javelaud, le 3 juillet 2019
4 min.

Mettre en place un intéressement dans votre entreprise peut se réaliser facilement à la suite de la ratification par le personnel (à la majorité des deux tiers) d’un projet d’accord proposé par le chef d’entreprise.

La mise en place de l’intéressement

Mettre en place un intéressement dans votre entreprise peut se réaliser facilement à la suite de la ratification par le personnel (à la majorité des deux tiers) d’un projet d’accord proposé par le chef d’entreprise.

L’accord est valable 3 ans, il peut se reconduire tacitement.

L’accord d’intéressement doit ensuite être déposé à la DIRRECTE pour validation.

l’intéressement peut être mis en place dans toutes entreprises à condition d’employer au moins un salarié même à temps partiel. Il doit être collectif, c’est-à-dire au bénéfice de l’ensemble des salariés.

Bon à savoir : L’intéressement est également ouvert aux dirigeants non salariés (chefs d’entreprises individuelles, leur conjoint collaborateur ou associés, gérants majoritaires) ainsi qu’aux mandataires sociaux (président, directeurs généraux, gérants salariés) à condition d’employer au maximum 250 salariés.

Pour ouvrir droit aux exonérations fiscales et sociales, les accords d’intéressement doivent être conclus avant le premier jour de la deuxième moitié de la période de calcul suivant la date de leur prise d’effet. Exemple : le 1er juillet 2019 pour une entreprise qui clôture le 31 décembre 2018.

Calcul de l’intéressement

La formule de calcul de l’intéressement est souple, elle peut être basée tout simplement sur le résultat net de l’entreprise, mais il est également possible d’intégrer de nombreux éléments variables.

Exemple : plafonner le montant global de l’intéressement, plafonner le montant individuel, calculer l’intéressement en fonction de la variation du chiffre d’affaires ou d’autres éléments de performances (EBE, Valeur ajoutée…), critères analytiques ou quantitatifs…

Attention : L’intéressement doit présenter un caractère collectif et aléatoire. Il doit donc au bénéfice de l’ensemble des salariés et le résultat de la formule de calcul doit pouvoir aboutir à un montant nul voir négatif. Dans le cas contraire, il aurait la nature de prime et serait donc soumis à cotisation sociale.

Par ailleurs il convient de respecter les plafonds suivants :

Plafonnement global. Le montant global des primes distribuées est limité à 20 % du total des salaires bruts.

Plafonnement individuel. La prime d’intéressement versée à chaque salarié est plafonnée à la moitié du plafond annuel de la sécurité sociale (soit 20 262 € pour 2019 ; plafond porté à 75 % avec la loi PACTE, soit 30 393 €).

Bon à savoir : pour les Travailleurs Non Salariés (TNS) le salaire est pris en compte dans la limite du salaire du salarié le mieux rémunéré ou sur option à hauteur de 25% du PASS (environ 10 000€).

Exemple 1 : vous êtes gérant majoritaire avec comme seul employé votre femme de ménage. La base de calcul de l’intéressement est plafonné à 10 000 euros. Vous pouvez donc percevoir au maximum 20% X 10 000 euros = 2 000 euros.

Exemple 2 : vous êtes gérant majoritaire et vous employez votre épouse qui est rémunérée 2.500 euros par mois, soit 30.000 euros par an. L’intéressement maximum de chacun sera de 30.000 X 20% = 6 000 euros. Soit 12 000 euros pour le couple.

RÉGIME FISCAL ET SOCIAL

Les sommes versées au titre du contrat d’intéressement n’ont pas le caractère de rémunération, elles ne sont donc pas soumises aux cotisations de Sécurité sociale (parts employeur et salarié).

Les sommes versées aux salariés (y compris aux apprentis) restent néanmoins assujetties à la CSG et à la CRDS sur les revenus d’activité, dès le 1er euro sans abattement de 1,75 %.

Bon à savoir : grâce à la loi PACTE, depuis le 1er janvier 2019, le forfait social est supprimé sur les sommes versées au titre de l’intéressement dans les entreprises qui emploient moins de 250 salariés.

Au plan fiscal les sommes versées au titre de l’intéressement sont soumises à l’impôt sur le revenu sauf si le bénéficiaire les verse sur son PEE (Plan d’épargne entreprise).

En savoir plus sur l’intéressement avec le site de l’URSSAF

En conclusion : la mise en place d’un contrat d’intéressement présente des avantages fiscaux et sociaux significatifs. Il peut par ailleurs s’intégrer judicieusement dans le cadre d’une stratégie de rémunération incitative. Pour les petites structures, c’est également un moyen de compléter ses revenus en exonérations fiscales et sociales.

Informations Supplémentaire

Solutions comptabilité en ligne : en savoir plus ici

Créer son entreprise : en savoir plus ici.

À propos de l’auteur

Jean-Luc Javelaud
Jean-Luc Javelaud
Expert-comptable
Passionné par les nouvelles technologies et le conseil aux entreprises, Jean-Luc Javelaud a développé son activité sur Internet afin de proposer aux entreprises des solutions économiques accompagnées de conseils à valeur ajoutée.
Cette ressource vous a-t-elle aidé ?
Pourquoi nous confier votre comptabilité

Votre expert-comptable est toujours là pour vous !

Vous cherchez une solution pour faire votre comptabilité en ligne ou vous songez à externaliser vos finances ? SOCIC est un cabinet comptable qui vous propose une solution logicielle complète disponible directement depuis chez vous et des conseils par nos experts agréés.

En travaillant avec nous, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé avec un collaborateur dédié présent en permanence au cabinet et que vous pouvez joindre à tout moment par mail, téléphone ou tchat : c’est comme vous préférez !

Contactez l’un de nos experts
Expert SOCIC