prevention-assurance-vie-retraite

Le statut de conjoint collaborateur : une aubaine pour les entreprises

Par Jean-Luc Javelaud, le 8 mars 2019
3 min.

Lorsque votre conjoint travaille avec vous dans l'entreprise, il peut exercer son activité professionnelle sous plusieurs statuts.

Quel statut choisir pour son conjoint ?

Voici les différents statuts sous lesquels votre conjoint peut effectuer son activité professionnelle : salarié, conjoint associé non salarié et conjoint collaborateur.

Les deux premiers statuts sont fonction de la forme juridique de la société ainsi que de la répartition des parts.

Par exemple, le conjoint qui travaille dans une SAS sera obligatoirement salarié, idem s’il est associé non-gérant dans une SARL.

Inversement il sera non salarié s’il est gérant avec son époux et qu’à eux deux ils détiennent plus de 50% des parts d’une SARL (gérance majoritaire).

Statut de conjoint collaborateur

Le statut du conjoint collaborateur est plus complexe, pour en bénéficier il faut :

  • Que l’entreprise soit une entreprise individuelle ou une SARL (ou une EURL) dont le dirigeant est majoritaire et que l’entreprise emploie moins de 20 salariés.
  • Que le conjoint exerce une activité régulière dans l’entreprise, ne soit pas rémunéré, ne soit pas associé.

Si les conditions sont remplies, le statut de conjoint collaborateur est applicable et ce qui va alléger sa facture « sociale ».

En effet, celui-ci ne va cotiser à la SSI que pour la retraite et sera dispensé des cotisations maladies (5.5%), CSG/CRDS (8%) et allocations familiales (2.15%) soit presque 50% d’économie.

Par ailleurs, le conjoint dispose d’un choix étendu de base de calcul qu’il pourra déterminer en fonction de ses stratégies :

  • 1/3 du plafond de la sécurité sociale ;
  • 1/3 des revenus du chef d’entreprise ;
  • 50% des revenus du chef d’entreprise ;
  • Ou pour éviter une augmentation du coût total des cotisations en partageant la base de calcul entre le conjoint et le dirigeant (2/3 pour le chef d’entreprise et 1/3 le conjoint ou 50 pour le chef d’entreprise et 50 pour le conjoint).

Par exemple, dans une entreprise où le chef d’entreprise est peu ou pas rémunéré, il sera possible au conjoint de cotiser sur le tiers du plafond de la sécurité pour maintenir ses droits à la retraite pour un coût limité : 3551 pour un commerçant.

Si inversement il souhaite cotiser le minimum possible, le montant minimum à payer annuel sera de 860 euros.

En conclusion : le statut de conjoint collaborateur est particulièrement avantageux puisqu’il va réduire sensiblement le montant des cotisations sociales à payer en garantissant au conjoint une couverture sociale identique et des droits à retraite équivalents voire supérieurs.

Le plan indépendant devrait apporter des modifications sensibles au statut du conjoint afin de simplifier celui-ci.

À propos de l’auteur

Jean-Luc Javelaud
Jean-Luc Javelaud
Expert-comptable
Passionné par les nouvelles technologies et le conseil aux entreprises, Jean-Luc Javelaud a développé son activité sur Internet afin de proposer aux entreprises des solutions économiques accompagnées de conseils à valeur ajoutée.
Cette ressource vous a-t-elle aidé ?

À découvrir également

conjoint-collaborateur

Loi Pacte – Statut du conjoint : attention danger

Les textes relatifs à l’entraide familiale qui permettait à l’épouse ainsi qu’aux ascendants et descendants de travailler dans l’entreprise sans être déclarés sont depuis de nombreuses années très claires.

2 min.
avantages-inconvenients-SARL

Les avantages et les inconvénients de la SARL

La SARL/EURL a été pendant longtemps la forme juridique la plus utilisée par les dirigeants d’entreprise en raison de sa simplicité et de sa fiscalité attrayante. Depuis quelques années, elle semble perdre de son intérêt au profit de la SAS en raison principalement de l’assujettissement des dividendes aux cotisations sociales, mais aussi à la mauvaise image du RSI appelé désormais SSI (Sécurité sociale des indépendants).

5 min.
choisir-is-ir

Choisir entre impôt sur les sociétés et impôt sur le revenu

Le choix entre l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés est une décision importante qui engage pour l’avenir : en cours de fonctionnement de l’entreprise mais aussi lors de la transmission de celle-ci (plus-values).

4 min.
Dirigeant remunerations exonérées charges impots

Comment être inscrit au Pôle Emploi et créer son entreprise ?

Vous souhaitez créer votre entreprise en étant inscrit au Pôle Emploi ? C’est tout à fait possible. En effet, si vous êtes indemnisé par Pôle Emploi vous pouvez continuer à toucher le chômage même si vous créez une entreprise. Vous disposez ainsi d’un complément de revenu tant que votre nouvelle activité ne vous permet pas de vous payer. C'est d'ailleurs probablement la meilleure configuration pour se lancer en toute sécurité. On vous explique comment et pourquoi.

7 min.
Pourquoi nous confier votre comptabilité

Votre expert-comptable est toujours là pour vous !

Vous cherchez une solution pour faire votre comptabilité en ligne ou vous songez à externaliser vos finances ? SOCIC est un cabinet comptable qui vous propose une solution logicielle complète disponible directement depuis chez vous et des conseils par nos experts agréés.

En travaillant avec nous, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé avec un collaborateur dédié présent en permanence au cabinet et que vous pouvez joindre à tout moment par mail, téléphone ou tchat : c’est comme vous préférez !

Contactez l’un de nos experts
Votre expert-comptable en ligne est toujours là pour vous