Réduction-capital-stratégie-transmission-entreprise

Réduction de capital et stratégie de transmission d’entreprise

Par Jean-Luc Javelaud, le 1 septembre 2017
4 min.

Réduire le capital de sa société, une stratégie fiscale pertinente pour optimiser son imposition.

Réduire son capital pour payer moins d’impôts

La réduction de capital est généralement utilisée pour « dédommager » un associé qui souhaite sortir de la société, réduire le montant de la trésorerie lors d’une cession de société, réaliser un coup d’accordéon.

Mais c’est également un outil puissant de défiscalisation.

En effet, depuis janvier 2015 les réductions de capital ne sont plus considérées comme des distributions de dividendes (soumis à impôt sur le revenu et prélèvements sociaux) mais sont taxées comme des plus-values avec notamment des abattements .

Durée de détention Taux de l’abattement général
Moins de 2 ans 0 %
Au moins 2 ans et moins de 8 ans 50 %
Au moins 8 ans 65 %

Sachant qu’il existe des abattements « renforcés » pour lesquels l’abatement est de 80%.

Attention les abattement ne s’appliquent que pour l’impôt sur le revenu et non pas pour les prélèvement sociaux.

En raison de l’imposition croissante des prélèvements personnels, la tendance pour les entreprises est donc de capitaliser leurs bénéfices, ce qui devrait perdurer avec les prochaines mesures fiscales attendues (baisse de l’IS).

Ainsi les réserves des entreprises augmentent de même que les capitaux propres.

Parallèlement les établissements bancaires financent de plus en plus difficilement les reprises d’entreprise avec des exigences rendues souvent impossibles pour de jeunes repreneurs, il peut donc être judicieux de réduire la valeur de la société pour faciliter les financement et la transmision.

En réduisant le capital de la société préalablement à la cession de celle-ci les associés vont donc percevoir une partie des liquité de celle-ci a un coût nettement plus réduit que s’ils se distribuaient des dividendes.

C’est pour cela qu’il est conseillé d’augmenter régulièrement le capital de sa société plutôt que de laisser des réserves s’accumuler au sein de celle-ci.

Réduire son capital pour alimenter les comptes courant

Une stratégie pertinente à la fois fiscalement et financièrement peut ainsi consister à réduire le capital de la société qui va alimenter les comptes courant des associés qui seront remboursés par un emprunt souscrit par la société. Puis de céder les parts de la société pour une valeur réduite d’autant.

Exemple : votre société dispose d’un capital de 500.000 Euros masi votre acquéreur ne dispose que de 100.000 Euros. Vous réduisez le capital de 400.000 euros qui devient une dette en compte courant. La société souscrit un emprunt de ce montant et vous rembourse la somme. La valeur de la société se trouve ainsi réduite à 100.000 euros.

Ce schéma va présenter plusieurs avantages : imposer le cédant dans le cadre favorable des plus-values. Réduire considérablement le prix de cession des parts ce qui va faciliter la cession de la société. Faire porter l’emprunt par la société ce qui permettra de déduire directement les intérêts (sans avoir à recourir à des montages plus complexes : holding notamment).

Pour éviter l’abus de droit il pourra être ainsi judicieux de demander de son établissement financier un courrier justifiant d’une impossibilité de financer la cession des parts au repreneur et de la nécessité de réfléchir à une restructuration.

Autre exemple : votre société a plusieurs années et dispose de liquidités abondantes. En réduisant le capital vous bénéficierez des abattements pour durée de détention alors que si vous deviez distribuer des dividendes vous seriez soumis à la flat tax de 30%.

Points de vigilance : si la société procède préalablement à la réduction de capital à une augmentation de capital, il faudra veiller à prendre certaines précautions afin que cette opération ne soit pas considérée comme de l’abus de droit.

Les formalités juridiques à accomplir pour réduire son capital social

La réduction de capital est une opération juridique simple à accomplir à un coût réduit.

  • Tenir une Assemblée Générale des associés : cette assemblée arrête le projet de réduction du capital social.
  • Faire enregister l’Assemblée Générale des associés auprès de la recette des impôts
  • Publier un avis de modification dans un journal habilité à recevoir des annonces légales

Le coût du greffe est de 178.08 Euros, le journal d’annonces légales d’environ 150 Euros, les droits d’enregistrement compris entre 375 euros et 500 euros.

À propos de l’auteur

Jean-Luc Javelaud
Jean-Luc Javelaud
Expert-comptable
Passionné par les nouvelles technologies et le conseil aux entreprises, Jean-Luc Javelaud a développé son activité sur Internet afin de proposer aux entreprises des solutions économiques accompagnées de conseils à valeur ajoutée.
Cette ressource vous a-t-elle aidé ?

À découvrir également

capital

Augmenter le capital de son entreprise : les avantages

Augmenter le capital de son entreprise présente des avantages notamment la distribution de dividendes exonérée de charges sociales. On vous explique quels sont les bénéfices à réaliser et le fonctionnement de l'augmentation de capital.

2 min.
capitaux-propres

Capitaux propres inférieurs à la moitié du capital social

Le Code de commerce exige qu'une entreprise ait ses capitaux propres impérativement supérieurs à la moitié de son capital social. Si ce n'est pas le cas, l'entreprise doit obligatoirement effectuer des formalités juridiques afin d'alerter les tiers de sa situation.

3 min.
bon-outil-comptable-en-ligne

5 fonctionnalités clés d'un bon logiciel de comptabilité en ligne

Un logiciel de comptabilité en ligne doit vous faire gagner du temps et vous renseigner sur la situation financière de votre entreprise, en temps réel. Les logiciels de comptabilité en ligne se sont de plus en plus démocratisés et il peut être difficile de faire un choix compte tenu de l’offre existante. Pour vous aider, nous faisons le point sur les fonctionnalités importantes d’un logiciel de comptabilité.

9 min.
passer-micro-a-societe

Pourquoi et comment passer de micro-entreprise à SASU ?

Vous êtes micro-entrepreneur et vous souhaitez accélérer le développement de votre entreprise en changeant de régime. Le passage du statut de micro-entreprise à celui de société par actions simplifiée unipersonnelle, ou SASU, peut vous permettre de payer moins d'impôts. Quelles sont les démarches, comment s’y prendre ? Voici ce que vous devez savoir pour réussir votre transition.

9 min.
Pourquoi nous confier votre comptabilité

Votre expert-comptable est toujours là pour vous !

Vous cherchez une solution pour faire votre comptabilité en ligne ou vous songez à externaliser vos finances ? SOCIC est un cabinet comptable qui vous propose une solution logicielle complète disponible directement depuis chez vous et des conseils par nos experts agréés.

En travaillant avec nous, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé avec un collaborateur dédié présent en permanence au cabinet et que vous pouvez joindre à tout moment par mail, téléphone ou tchat : c’est comme vous préférez !

Contactez l’un de nos experts
Votre expert-comptable en ligne est toujours là pour vous